» L’AUBE D’ARLEQUINE « 

l'aube d'arlequine

Est-ce l’arbre
Qui appelle
Ou l’oiseau
Qui choisit
Ses branches
Pour poser
Ses fétus
De paille
En papillons
De jour, de nuit
Mumures
D’oreille à l’épaule
Je reste là
Aube d’arlequine
Revenue fleurir
La souche adossée
À l’ombre
Comme un soleil
Lève-toi
Sur le monde

Carole Renaud

©La main et l’œil